Marine MARTIN

Lanceuse d'alerte, affaire de la Dépakine

En 2011 après avoir cherché et découvert que la cause du handicap de ses 2 enfants étaient dû à l’exposition à la Dépakine, cet antiépileptique prescrit pendant la grossesse, Marine MARTIN a décidé de dénoncer le scandale en faisant interdire le médicament chez les femmes enceintes et en âge de procréer. Lanceuse d’alerte du scandale de la Dépakine, elle va créer dès 2011 l’APESAC l’association de Victimes qui compte aujourd’hui plus de 6500 victimes. En 2014, elle va faire changer les conditions de prescription du médicament, en 2016 elle va faire imposer les pictogrammes sur les boites de médicaments ; en 2017 elle va négocier la mise en place du fond d’indemnisation des victimes de la Dépakine ; en 2018 obtenir les dernières études sur les troubles neurologiques liés à la Dépakine mais aussi tous les autres antiépileptiques. Elle est l’auteur du livre « Dépakine, le scandale, je ne pouvais pas me taire » (R. Laffont, 2017)

Rencontres

Livres liés à cet intervenant

    "Depakine Le scandale"